Chimiothérapie en Seine-et-Marne

Des chimiothérapies sont réalisées à l’Hôpital Forcilles pour tous types de cancers (ORL, poumon, digestif, sein…), en hôpital de jour et, si besoin, en hospitalisation. L’établissement accueille pour leur traitement des patients du Sud-Est francilien : Seine-et-Marne, Essonne, Val-de-Marne.

Les patients en chimiothérapie

Les traitements par chimiothérapie sont réalisés pour tous types de cancers (oncologie ORL, thoracique, digestive, urologique, gynécologique, cérébrale, etc.) en ambulatoire comme en hospitalisation, à l’exception des cancers hématologiques.

La prise en charge en chimiothérapie

Consultations
Des consultations d’oncologie sont programmées du lundi au vendredi pour les nouveaux patients et pour les personnes en cours de traitement, en évaluation, ou en surveillance après traitement.
Conformément au dispositif d'annonce et au plan cancer, les dossiers sont présentés en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) pour discuter et valider les décisions thérapeutiques.
Des RCP de recours sont consultées en cas de tumeurs rares ou de cas particulièrement complexes.
Lors de la consultation, le médecin explique au patient le traitement prévu et les effets secondaires éventuels. Il lui remet son Programme personnalisé de soins (PPS).
Une consultation infirmière est proposée au patient pour lui expliquer toutes les modalités pratiques du déroulement du traitement et lui permettre de demander les explications souhaitées.
Une orientation vers les professionnels des soins de support lui est proposée lors de cette consultation et tout au long de sa maladie, en fonction de ses besoins, pour l'aider à mieux vivre les traitements.

En début de protocole, et dans le cadre du dispositif d’annonce, le patient est accueilli en consultation par une infirmière qui l’informe sur son programme personnalisé de soins et répond à ses questions.

Prise en charge des patients externes en hôpital de jour
Les patients externes viennent en hôpital de jour le matin pour leur cure et repartent après leur traitement. Suivant le protocole déterminé par le médecin en consultation, ils peuvent venir plusieurs jours de suite ou une fois par semaine ou tous les quinze jours, etc.
Avant leur séance, les patients ont des prises de sang, dont les laboratoires faxent les résultats la veille au service pour savoir si la chimiothérapie peut être administrée comme prévu.

Prise en charge des patients hospitalisés
Les traitements de chimiothérapie sont réalisés en hospitalisation de court séjour comme en soins de suite et de réadaptation.
Dans le premier cas, il s’agit de protocoles qui durent plusieurs jours ou qui nécessitent, par exemple, une réhydratation importante et une surveillance rapprochée.
Dans le second cas, la maladie des patients est plus complexe, le séjour peut durer plusieurs mois, et la chimiothérapie est alors réalisée en mode « hôpital de jour » pendant l’hospitalisation en soins de suite et de réadaptation.

Préparation des produits de chimiothérapie

La préparation des substances cytotoxiques est centralisée : le protocole établi par le médecin en consultation est transmis à la pharmacie, qui prépare les produits anticancéreux et les fait parvenir à l’hôpital de jour ou au service hospitalier, afin qu’ils soient administrés aux patients, essentiellement par voie intraveineuse.
La qualité de la préparation des chimiothérapies est reconnue hors des frontières régionales : en moins de dix ans, plus de 730 personnes (pour 235 établissements dont 8 CHU) représentant 158 villes de France sont venues se former dans l’établissement à la manipulation des anticancéreux.

Pose de dispositifs intraveineux profonds

Les poses de chambres implantables en vue de la chimiothérapie sont réalisées dans une salle dédiée à cette activité.

L’accompagnement conjoint à la chimiothérapie

Les malades bénéficient des soins de support de l’établissement qui les aident à mieux supporter les traitements (conseils de diététiciennes, lutte contre la douleur, assistance psychologique, socio-esthéticienne, réflexologue, assistance sociale pour faciliter leur réintégration dans la vie active ou le retour au domicile après leur cancer, etc.)
Ils sont suivis après leur traitement : des consultations d’après cancer sont assurées pour aider au retour à la vie normale, comme le recommande le Plan cancer 2.
L’équipe de chimiothérapie collabore par ailleurs avec le réseau Opera, une structure associative qui accompagne les patients atteints de pathologies cancéreuses tout au long de leur parcours de santé et collabore avec les professionnels qui les entourent.

Chimiothérapie et radiothérapie concomitantes

La chimiothérapie peut être associée à de la radiothérapie. Dans ce cas, les patients suivis en hôpital de jour font des bilans la veille de la chimiothérapie prévue. Ces bilans sont faxés au secrétariat et vus par un médecin. Si les bilans sont corrects, le patient vient le lendemain, sinon il est contacté par téléphone, pour reculer la chimiothérapie, bénéficier de facteurs de croissance ou corriger les anomalies biologiques.

L’équipe médicale

- Dr Ghania Benaoudia, oncologue (chimiothérapie)
- Dr Pascale Brunel, oncologue (chimiothérapie)
- Dr Anne Langlois, oncologue (chimiothérapie et radiothérapie)

Pour en savoir plus

- Le site Internet de la Ligue contre le cancer, pour comprendre la maladie, savoir comment recevoir de l’aide, etc.
- Le site Internet de l’Institut national du cancer, qui présente notamment des ressources utiles dans sa page « cancer info »
- Le site Internet gouvernemental sur le Plan Cancer, qui présente notamment les mesures mises en place (dispositif d’annonce, vivre après un cancer…)